Ancien site Association de défense des droits des militaires
-->

Quel avenir pour la gendarmerie ?

Article publié le 30 décembre 2010

Depuis bientôt deux ans, les gendarmes sont placés sous l’autorité du ministre de l’Intérieur, pour mieux mutualiser les moyens. Mais pas question pour autant de parler d’une intégration au sein de la police nationale : chaque corps doit garder sa spécificité. C’est une promesse. Et pourtant… « Derrière un souci de « rationalisation » se cache un objectif final […]

Vous êtes adhérent ou abonné à nos archives ?
Accédez immédiatement à cet article archivé, en vous identifiant ci-dessous :
Vous n'avez pas encore de compte ? Cliquez sur ce lien.

Un commentaire suite à cet article :

  1. Comment le dispositif de  »passerelle », limité aux premières années de service, constitue t il un processus de fusion ?
    Comment, avec un effectif supplémentaire de 50.000 personnes et un service fondé sur les 3 x 8 soit 5 personnels pour le roulement journalier, la Police nationale fera t elle pour occuper le terrain d’action de la Gendarmerie qui y évolue avec 62.000 militaires ?
    Quelle plus-value pour la sécurité de la population concernée ?

    Hirondelle • 1 janvier 2011 à 9 h 08 min