Affichage »« Droits »« Paypal »« Galette »«
Ancien site Association de défense des droits des militaires
-->

Communiqué de presse

Article publié le 2 mars 2006

ASSOCIATION DE DEFENSE DES DROITS DES MILITAIRES 28, rue d’Edimbourg 75008 PARIS TEL : 06 99 04 58 20 ou 01 42 93 30 52Site internet : www.defdromil.orgEmail contact@adefdromil.org PARIS, le 1er Mars 2006 COMMUNIQUE DE PRESSE GRACE A L’ADEFDROMIL (Association de défense des droits des militaires), PRESIDEE PAR LE CAPITAINE Michel BAVOIL, Michèle ALLIOT-MARIE, […]

Vous êtes adhérent ou abonné à nos archives ?
Accédez immédiatement à cet article archivé, en vous identifiant ci-dessous :
Vous n'avez pas encore de compte ? Cliquez sur ce lien.

ASSOCIATION DE DEFENSE
DES DROITS DES MILITAIRES
28, rue d’Edimbourg
75008 PARIS

TEL : 06 99 04 58 20 ou 01 42 93 30 52
Site internet : www.defdromil.org
Email contact@adefdromil.org

PARIS, le 1er Mars 2006

COMMUNIQUE DE PRESSE

GRACE A L’ADEFDROMIL (Association de défense des droits des militaires), PRESIDEE PAR LE CAPITAINE Michel BAVOIL, Michèle ALLIOT-MARIE, MINISTRE DE LA DEFENSE A PU REAGIR A TEMPS SUR LES CIRCONSTANCES TRAGIQUES DU DECES DU MAJOR CLIN SUR L’ILE DE SAINT MARTIN AUX ANTILLES.

Dans un courrier daté du 27 février, Michèle Alliot-Marie assure l’association « qu’elle suit de près cette douloureuse affaire et qu’elle veillera à ce que toutes les responsabilités soient recherchées avec la plus grande rigueur« .

Le 12 février 2006, le Major Clin a été violemment percuté par un motard qui participait à une course illégale de motos. L’agonie du gendarme a déclenché sur place de la part de quelques individus une « réjouissance collective » indigne de notre Pays. Le Major Clin est décédé des suites de ses blessures, dans l’indifférence, l’injure, l’outrage et le racisme. Pourtant, ce jeune père de famille était un modèle d’intégration.

l’Adefdromil compatit à l’immense douleur de sa veuve Stéphanie et de sa fille Inès. Elle les assure de son indéfectible soutien.

Alors qu’un étrange silence s’instaurait autour de cette affaire, l’Adefdromil se félicite que son indignation sur les circonstances du décès du major de gendarmerie Clin relayée par les médias, ait permis une prise de conscience de l’émoi que l’évènement a provoqué dans la collectivité militaire toute entière et ait conduit à une amélioration de l’organisation des services de gendarmerie sur l’île de Saint Martin.

Simultanément, l’Adefdromil ne peut qu’être réservée à l’égard de la récupération politicienne bien tardive de cet évènement et de son traitement discret par les plus hautes autorités de l’Etat.

Enfin, elle forme le voeu que la reconnaissance de son rôle positif dans ce dossier par le Ministre soit la prémisse de la légalisation formelle du droit des militaires d’active d’adhérer à des associations professionnelles. Ce droit est reconnu explicitement par la Constitution Française et le projet de Constitution Européenne.

Michel BAVOIL
Président de l’ADEFDROMIL

Pièce jointe :

– Lettre du Ministre de la Défense du 27 février 2006

Les commentaires sont fermés.