Affichage »« Droits »« Paypal »« Galette »«
Ancien site Association de défense des droits des militaires
-->

Mon cher Pépé…

Article publié le 14 septembre 2006

Mon cher Pepe … En consultant la « tribune libre » de l’ADEFDROMIL je tombe sur votre article qui date déjà du 1er Septembre, j’ai un peu de retard … !Sans être « un accro » de cette association de Défense, je lui reconnais le mérite d’ouvrir ses pages au dialogue à un moment où […]

Vous êtes adhérent ou abonné à nos archives ?
Accédez immédiatement à cet article archivé, en vous identifiant ci-dessous :
Vous n'avez pas encore de compte ? Cliquez sur ce lien.

Mon cher Pepe …

En consultant la « tribune libre » de l’ADEFDROMIL je tombe sur votre article qui date déjà du 1er Septembre, j’ai un peu de retard … !
Sans être « un accro » de cette association de Défense, je lui reconnais le mérite d’ouvrir ses pages au dialogue à un moment où « Armées d’Aujourd’hui » a fermé les siennes. J’apprécie en outre sa courtoisie et mieux encore, à une ou deux reprises sa façon de reconnaître ses erreurs. Les lieux où l’on s’exprime ne sont pas nombreux … il convient d’en profiter.
Pour en revenir à votre lettre , je vous précise d’emblée que je suis comme vous « d’une époque révolue » … et plus sans doute car j’ai connu les Divisions 59 et 67, le Mas 36, et bien au-delà du treillis Satin 300, la capote française et les Guêtres américaines !
Comme vous, j’ai vu le format de nos Armées se réduire d’année en année et toujours pour « la bonne cause »… Lorsque je suis « sorti d’Appli », nous avions au choix 42 Régiments d’Infanterie Métro, indépendamment des Chasseurs Alpins et des Parachutistes. Il en reste je pense 5 ou 6 … Mais, dites-moi Pépé, pourquoi attendez vous que l’on s’en prenne au 3e RPIMa pour constater que « nous allons manquer d’Infanterie » ? Il y a belle lurette que la situation se dégrade. Il fut un temp,s bien sur, où pour préserver l’Elite et « valoriser » ses Missions on avait réservé les tâches obscures à « la Biffe ». Il faut vous faire une raison :

Supprimez les Torchons … il reste les Serviettes ! Car les tâches obscures continuent à peser : Marée noire, incendies et parfois la tempête. Le quotidien est fait d’urgences à régler …
Soldats d’Elite là-bas, mais ici Domestiques. Le « Frère Valoir » est mort … avouez entre nous, vous avez tout fait pour, … aujourd’hui c’est logique. En un mot comme en cent : « les B… Comptez-vous !!! »

Mais je vous rejoins tout à fait sur un certain nombre de considérations concernant un Passé qui s’éloigne mais nous reste tout de même en mémoire en nous laissant, il faut bien le dire, une certaine nostalgie … une Epoque où si l’on s’en donnait la peine, on pouvait « forger » à partir « d’une bande d’Appelés » (le contingent !) une Unité Elémentaire solide, cohérente, instruite et capable de se battre s’il était nécessaire. On était fier parfois, en côtoyant sur le Terrain les Professionnels Américains et même Anglais, de constater que bien loin d’être ridicules, on soutenait largement la comparaison et parfois … on leur en « remontrait » !
L’incohérence de nos Hommes Politiques, le manque de caractère de certains de nos Chefs, la mutation lente mais inexorable des mentalités ont fait que cette Période « est révolue ». Ca ne m’empêche pas de regretter cette Armée que « j’ai servie » :

L’ARMEE que j’ai servie, elle était Citoyenne, brassée comme un ciment, ancrée tel un Donjon. Des hommes dans ce Pays forcément se souviennent que naguère, à vingt ans, on quittait « la Maison ». Maîtres aussi bien que Valets répondaient à l’Appel. Pour sacrifier au rite, chacun avait à coeur de verser à l’Etat, ça semblait naturel, avant l’impôt du sang, celui de la sueur. Les Français dans l’Epreuve se savaient solidaires, quand on « se tend la main », le premier pas est fait. Forgé par le malheur, le SERVICE MILITAIRE en préparant la Guerre était gage de Paix. Mais lorsque, malgré tout, on devait « en découdre » et « battre le Rappel » pour sauver la Patrie, le BIDASSE était là pour faire « parler la poudre ».
Qu’elle était Citoyenne … l’ARMEE que j’ai servie !!

Lorsque notre Président, Chef des Armées, a décidé de concrétiser ses ambitieux projets, je ne me suis pas attardé, mais j’ai eu le temps de connaître les débuts de la Professionnalisation … comment elle se mettait en place dans un enthousiasme assez largement partagé. Ayant vécu, comme vous je pense, de nombreuses « Réorganisations », je savais qu’il y a loin du projet à la réalisation, que les Crédits comme les bonnes résolutions sont « volatiles » et trop souvent « des voeux pieux », que la Vie Politique a ses exigences et que le Budget de la Défense allait devenir une « variable d’ajustement » … c’est fait ! Vous comprenez donc pourquoi je portais un pronostic assez pessimiste sur l’Armée que « j’ai quittée » :

L’ARMEE que j’ai quittée, elle était Médiatique : l’impact d’une Affiche, la force d’un Slogan …Emotion garantie … voyez le générique : « La Bataille de l’Info » sur le petit écran ! La mise en scène est riche et le décor viril, en tenue camouflée, des « oursins sous les bras », Un rictus conquérant soulignant leur profil, le Famas à la hanche … ils ne plaisantent pas ! Le « monde » est leur domaine. Ils « vivent » la projection au Tchad comme au Liban, Kaboul ou Kosovo, au nom des « droits de l’Homme », pour ces Hommes d’action, tout au long de l’année c’est le même scénario : Pour une page dans la Presse, une séquence « au 20heures » , la Guerre est « Sirpatesque », la Troupe est « Dicodée ».Mais il faut s’y résoudre … le « créneau est porteur » Comme elle est Médiatique l’ARMéE que j’ai quittée !!

Alors nous y voila ! Dix ans se sont écoulés … Les Balkans sont peut-être déjà « derrière nous », en Côte d’Ivoire « on fatigue » et voici que le Liban revient d’actualité. Le Chef de l’Etat a décidé de « s’engager » et je lisais, pas plus tard qu’hier dans « Le Point », que le Général Commandant le COFAT criait son enthousiasme et son optimisme : « nous savons faire … » … Dieu l’entende !!
Je crains comme vous, et là voyez-vous nous nous rejoignons tout à fait, qu’en 2007 la campagne électorale prenne une allure un peu nouvelle et que sous la pression des évènements, le programme politique qui a si longtemps négligé les « Problèmes de Défense » soit dans l’obligation de s’y replonger. Souvenons-nous à cet instant à qui nous devons ce magnifique résultat ….Ca pourrait être « dramatique » … je ne vous le fais pas dire !!

Mais ce qui est plus scandaleux encore, c’est qu’à travers l’actuel débat qui s’ouvre et se répand concernant un « Service Civique », on essaye de faire croire que l’on pourrait un jour se permettre à nouveau « une Conscription » sous le prétexte fallacieux que le Service National n’a pas été « supprimé » mais seulement « suspendu ». C’est une « Escroquerie » ! Au-delà même des mentalités qui s’y opposent, comment pourrait-on réunir le Matériel qui a été dispersé ou tout simplement « consommé », disposer à nouveau des locaux et des infrastructures qui ont été bradés, convoquer, mobiliser, instruire, « encadrer » … Non ! c’est irréversible, ayons le courage de l’admettre, cette « affaire » est derrière nous définitivement, une fois pour toutes. L’ « inégalité » et l’injustice sont venues à bout « du système » (demandez donc à nos dirigeants Politiques de moins de cinquante cinq ans – y compris les plus « cocardiers » – où et comment ils ont fait … leur Service Militaire ! Vous aurez des surprises).

Voila donc, mon cher Pépé, ce que je voulais vous dire très simplement d’un sujet qui nous « interpelle » et nous fait méditer l’un comme l’autre . Grâce à nous et sur ce site de l’ADEFDROMIL, « la Grande Muette » aura un peu retrouvé la parole et se sera (très confidentiellement …) fait entendre.

Dans la « Grande Muette », il ne fallait rien dire ! Ce temps est révolu … on ne m’en voudra pas .En rompant le silence, je ne fais pour finir … que d’ECRIRE « Tout haut », ce qu’on pense « Tout bas ».
Et puisque vous utilisez « un pseudo », permettez-moi d’en proposer un autre qui me paraît convenir …
Amicalement

Mustapha BIDOCHON

Lire également :
Après les élections présidentielles : quelles armées ?

Les commentaires sont fermés.