Affichage »« Droits »« Paypal »« Galette »«
Ancien site Association de défense des droits des militaires
-->

Le Conseil général des Hauts de Seine va expulser des gendarmes. (Par Renaud Marie de Brassac)

Article publié le 24 avril 2011

 Des familles de gendarmes sommées sans état d’âme de déguerpir de leur logement de fonction à la caserne de Levallois Perret (92).

C’est vrai que les gendarmes et leur famille  avaient  tous une tête d’enterrement à cette réunion de mardi dernier (19 avril 2011), où on leur a expliqué et annoncé qu’ils devaient dégager fissa de leur logement de fonction de la caserne de gendarmerie de Levallois Perret, sise –comme on dit- dans les Hauts de Seine, département cher au Président.

Dix familles de gendarmes de tous grades, dont 7 sont arrivées depuis moins d’un an, doivent en théorie déguerpir avant le mois d’août pour transformer les appartements « en logements locatifs sociaux » selon une délibération du Conseil général des Hauts de Seine en date du 7 mars 2011.

Voilà qui est aberrant et incompréhensible : les logements sont déjà locatifs puisque la Gendarmerie paye un loyer au département et ils ont bien un caractère social. Ce ne sont, en effet, que des logements de sous-officiers, nullement luxueux, et la modicité relative des soldes des gendarmes, atteste du caractère social de la destination de ces appartements. Mais ces critères de bons sens ne sont pas ceux de la loi. Et ce n’est pas la vision du Conseil général, propriétaire des lieux.

Haro sur les gendarmes.

Pour l’Etat employeur, les gendarmes sont une poule aux œufs d’or. Tout d’abord, ils sont militaires, donc a priori obéissants, sauf quand ils décident de descendre dans la rue comme en 2001. Ils ne sont pas non plus syndiqués, ce qui garantit une absence de résistance quand on touche à leurs intérêts. Ce n’est pas comme les policiers, qui sont parvenus à stopper la dissolution de deux CRS à Lyon et Marseille, voici quelques mois. Et puis, les gendarmes n’ont pas d’horaires de travail à respecter. On peut presser le citron. On ne risque pas de voir débouler l’inspection du travail, même en cas de suicide.

Ils ont toutefois un grave défaut, au regard de l’Etat et de ses élus : ils sont logés par nécessité absolue de service pour être sifflés par leurs chefs, quand ça les arrange.

En région parisienne, il y a beaucoup de gendarmes qui travaillent dans les ministères, et les administrations diverses et variées qui en dépendent. Il y a donc un besoin important en logements. En 2007, la Gendarmerie, le petit doigt sur la couture du pantalon, a créé, non pas une bulle …immobilière, mais le BUL, bureau unique du logement, chargé de « rationaliser ». Bilan : plus de 600 baux de logements hors casernes résiliés et une économie de plus de 10 millions d’euros. Mais, elle n’en est pas récompensée pour autant.

Dans le même temps, la plupart des unités de gendarmerie de Paris et de la petite couronne ont été fermées. C’est ce qui est arrivé à la brigade de Levallois Perret à partir du 1erjuillet 2010. Les logements de la caserne, dont le Conseil général des Hauts de Seine est propriétaire, n’en continuent pas moins d’être occupés par dix familles.  L’usage et la bienséance justifieraient  que l’évacuation d’une caserne en vue de sa restitution au propriétaire soit étalée dans le temps pour tenir compte de la situation sociale des familles et de la gestion des personnels. Pas dans les Hauts de Seine ! Est-ce parce que cela se passe dans le département du président ou bien parce que d’autres facteurs plus personnels interviennent ?

Attention, un Patrick peut en cacher un autre.

 

A Levallois, il y a des programmes immobiliers et des expropriations en cours, notamment dans le secteur de la rue Anatole France où se trouve la caserne. Alors, certains  auraient été prêts à voir  la main de Patrick, l’ami de Sarko, dans cette mauvaise manière faite aux gendarmes. On ne prête qu’aux riches.

Mais non ! C’est l’autre Patrick… Devedjian,  un peu moins copain que le précédent avec l’occupant du château, qui est à l’origine du coup de poignard dans le dos.

A l’automne 2010, la gendarmerie a envoyé en éclaireur un colonel  pour s’enquérir auprès du Conseil général des intentions du propriétaire sur la caserne de Levallois. Toutes les assurances verbales ont alors été données à ce missi dominici. Mais, c’est connu, les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent.

Et  le 23 décembre, en guise de cadeau de Noël, le Conseil général a fait part de son intention de vendre l’immeuble. Après une visite des locaux par des acquéreurs potentiels, la vente a été autorisée par une délibération du 7 mars 2011, qui fixe sans concertation la remise des locaux libres de toute occupation au 1er août, sans se préoccuper du sort des occupants.

Garde à vous et déguerpissez ! Peu importe que le propriétaire n’ait pas adressé de préavis officiel. Peu importe que la plupart des occupants soient arrivés depuis moins d’un an. Peu importe que les enfants soient déstabilisés par un déménagement et une réinstallation dans un lieu inconnu à ce jour. Peu importe que telle famille doive préparer son déménagement alors que l’époux, le père, sert en Afghanistan. Ah, qu’il est réconfortant pour les gendarmes et leurs familles, considérés ainsi comme de vulgaires meubles meublants d’un casernement, de se sentir si bien soutenus par les élus !

Ultime manœuvre désespérée voire utopique, promise par le colonel du BUL : solliciter du nouveau propriétaire une prolongation du bail permettant aux familles de se maintenir dans les lieux deux années de plus, afin que l’évacuation des locaux corresponde aux mutations des militaires.

Mais, pour quelle raison, M. Dova, conseiller général  d’Antony (Centre), président de l’Office Public Départemental de l’Habitat des Hauts de Seine, qui va devenir l’heureux acquéreur de la caserne serait-il plus compréhensif ?

M. Devedjian et M. Dova s’apprêtent à commettre une mauvaise action. Le comprendront- ils ?

Peut-être !

A défaut, les gendarmes ne leur disent pas : Merci !

lire également:

Des gendarmes protestent contre «l’expulsion» de leur logement

Les gendarmes de Levallois craignent une expulsion manu militari

24 commentaires suite à cet article :

  1. Encore les gendarmes. Même les familles maintenant. Je dis attention à tous les responsables, certes il y a des lois , et surtout des manières à les faire respecter. Le code des militaires, ou réglementation va toujours dans un sens , mais jamais dans l’autre.
    Cet acte témoigne du peu de respect des gens qui au péril de leur vie , au sacrifice familiale sont considérés comme pas grand chose au regard des services qu’ils accomplissent.
    Dans cette république , de nos jours , nous n’avons pas fini d’en voir et d’en apprendre.

    ras le bol • 22 avril 2011 à 17 h 05 min
  2. Parlons alors aussi des logements de service du CROUS où de la femme de chambre au directeur , on loge gratuitement ce petit monde par nécessité absolue de service sous réserve d’une petite permanence administrative par mois sur le papier !!!!

    tartenpion • 22 avril 2011 à 17 h 47 min
  3. Votre réaction est particulièrement étrange. En effet, vous considérez que « l’expulsion » des gendarmes de Levallois n’est due qu’aux élus. Vous oubliez que cette unité a vraisemblablement été supprimée en raison de la restructuration de la Gendarmerie en Ile de France. Toute la mutation, la transformation, la réimplantation de la Gendarmerie sur le territoire national a été décidée depuis de nombreuses années par le pouvoir politique, qu’il soit de droite ou de gauche. Et c’est maintenant que vous vous réveillez, c’est trop tard. Durant tout ce temps les Gendarmes (officiers et sous officiers) ont fait la part belle à tout ce beau monde, notamment en obéissant aveuglément à des ordres, croyant, innocents qu’ils sont qu’ils allaient pouvoir continuer à matraquer les citoyens sans état d’âme. En 2001, la population était avec eux, en 2011, la même population s’en moque totalement, ce qu’elle veut c’est être protégée et désolé de vous le dire, pour l’instant l’insécurité règne plutôt dans les grandes cités urbaines, sous protection de la POLICE. Donc cessez de vous regarder le nombril. Pour moi les gendarmes ne sont que des militaires d’opérette et si vous vous intéressiez à ce que les citoyens disent, ils comptent plus quand cela chauffe dans les cités sur un soutien des vrais militaires.
    Pour revenir au sujet, à mon sens cet état de fait incombe plus particulièrement à la DGGN qui n’a pas pris en même temps que la suppression, toutes les mesures pour trouver un nouveau domicile aux Gendarmes qui doivent, sauf erreur de ma part, avoir été réaffectés dans d’autres unités.
    Pour terminer, afin d’être plus crédibles, évitez de mêler la politique dans cette affaire ou alors allez plus loin dans votre combat, dites carrément que vous êtes gauchistes. Ben oui quoi, c’est ce qui ressort de votre site, notamment dans les tribunes libres de l’illustre MESTRIES.
    Pour conclure, que fait l’adefdromil pour tous nos militaires morts pour la France en Afghanistan, vous en faites rarement état.

    anonyme • 22 avril 2011 à 21 h 44 min
  4. Arfffffffff , donc ceux qui sont la pour défendre les gens vont être remplacé par ceux qui aiment casser les couilles aux autres tout en se faisant victimiser? Ou va t’on?
    Levons nous, battons nous, et regagnons notre chez nous. Essayez de jarter d’autres styles de personnes………

    baal • 23 avril 2011 à 1 h 05 min
  5. C’est tout simplement scandaleux. Attention messieurs les élections approchent !!!!!!

    claudius • 23 avril 2011 à 8 h 24 min
  6. Il n’y a pas un évènement en 2012 ? Il suffirait que nous tous, militaires de toutes Armes, nous nous en souvenions. Parfois il ne suffit pas de grand chose pour perdre. Zut ! excusez-moi ! nous n’avons pas le droit non plus de parler politique….

    Atitlan • 23 avril 2011 à 9 h 39 min
  7. je ne sais pas quoi dire!!!! je suis atterée, c’est vraiment grave, de toute maniere ca va tjs un sens ,

    tigrou • 23 avril 2011 à 9 h 55 min
  8. Je l’ai toujours dit a quoi a servie la révolution de 1789 a rien ,de mon temps on avait du respect pour le curé, le prof,le gendarme,le facteur,le maire
    enfin tous ces personnes qui représentais l’ordre et la dicipline .
    Maintenant le pouvoir est au mains des politiques qui se gave de frics et pense a leur propre intérets bientot nos Militaires seront des S.D.F.
    regarder et oui !! en Allemagne ,suisse, autriche, éssayer de manquer de respect aux forces de l’ordre vous verrez la réaction et sans compter la différence du matérièl avec nous la grande puissance Francaise Pffff .

    rescape68 • 23 avril 2011 à 11 h 04 min
  9. Certes nos décideurs méritent une bonne leçon mais franchement, il est temps que les officiers et sous-officiers gendarmes descendent un peu sur terre. On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre ; ils veulent rester militaires donc le droit de grève il faut l’oublier…..maintenant si l’unité du Perret n’est plus, alors, pourquoi veulent-ils occuper les locaux du conseil général du lieux? sachant que les casernes vides de gendarmes dont mes impôts servent à payer la note de frais….j’en connais dans la région…(Dugny, Drancy etc.). Il faut arrêter d’être « français » si on veut avancer. Alors messieurs les râleurs… merci de votre indulgence, libérer les locaux de Perret ou bien changer de boulot. des familles attendent pour ce loger et les riches veulent devenir plus riches!!

    MarionLes13 • 23 avril 2011 à 18 h 09 min
  10. Messieurs les gendarmes faitent des manifestations dans les rues avec armes
    je suis convaincu que l’armée vous soutiendra et vous suivra
    y compris les retraités militaire comme moi

    en avant aux armes citoyens !!!!!!! formez vos bataillons !!!!!!!!!!!!!!!! marchons marchons !!!!!!!!!!!………………..

    JBLAMYGALE • 24 avril 2011 à 10 h 23 min
  11. J’ai lu avec attention votre article, et je suis d’accord avec l’essentiel. Mais par contre, lorsque vous dites que les gendarmes ont une solde modeste, certes il ne faut pas entrer dans le fonction publique pour faire fortune, mais vous semblez ignorer que la majorité de nos citoyens gagnent le SMIC et ne sont pas logés par leur employeur. Je connais les astreintes des gendarmes, mais ces propos peuvent choquer en cette période de crise.
    Par ailleurs, qui ne connait pas un militaire de la gendarmerie qui n’occupe pas son logement de fonction mais son pavillon ou son appartement. Qui s’est ému de ces logements vacants, parfois en très bon état, dont le contribuable paie les loyers? Des cas isolés dites-vous!
    Personnellement, je connais un logement en pavillon dans une caserne (livrée en 2009) près de chez moi, type F/5 ou F/6 destiné au Cdt d’unité qui est vacant depuis l’été 2010. Cdt unité muté à la brigade mère de la COB, alors que je connais non loin de là des gendarmes logés dans des conditions indécentes. Là, la collectivité n’est pas responsable de cette gestion qui coûte de l’argent au contribuable. Que peuvent penser les gens qui résident en face de cette caserne et qui sont dans des appartements « sociaux »des années 60/70, dont beaucoup au SMIC ou en chômage. où est le scandale?
    Effectivement, de nos jours, nous n’avons pas fini d’en voir et d’en apprendre!

    WBE • 24 avril 2011 à 10 h 48 min
  12. Que la DGGN ou les patrons des armées ne défendent pas leurs hommes, il n’y a rien de nouveau. C’est pour cela que nous demandons un droit d’expression collective à travers des associations professionnelles. C’est démocratique et ça existe ailleurs en Europe sans que la discipline en opérations ne soit menacée.

    L’Adefdromil a fait beaucoup pour les militaires qui servent en opérations extérieures :
    1° elle a demandé que la légion d’honneur soit décernée aux non officiers. Proposition acceptée depuis 2008.
    2° elle a demandé le bénéfice de la campagne double pour ceux qui servent en Afghanistan. Proposition acceptée par M. Juppé.
    3° elle vient de demander au maire de Paris de créer un lieu de mémoire pour les militaires Français tués en Afghanistan. M. Delanoë vient de faire savoir qu’il accepte notre proposition (lettre à paraître).

    Si un colonel dit que le Conseil général des Hauts de Seine avait promis de ne pas remettre en cause le bail de la caserne de Levallois Perret, je le crois. Après, il y a des responsables qui prennent les décisions.

    Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de Conseils généraux qui font déguerpir les gendarmes d’une caserne, indépendamment de la dissolution d’une unité imposée par la RGPP.

    RMB • 24 avril 2011 à 11 h 42 min
  13. MarionLes13 : je suis assez d’accord avec vous sur le fait que des gendarmes logent encore dans un batiment où il n’y a plus d’unité opérationnelle. Cependant les exemples que vous prenez (dugny et drancy en l’occurence) sont complètement éronnés quand vous parlez de casernes vides :
    – Dugny est une caserne de la garde républicaine comptant de très nombreux logements (désolé mais les gardes républicains sont aussi des gendarmes et à ce titre ils doivent etre logés) et sert également pour loger les unités de renfort sur la région parisienne.
    – Drancy est une caserne de la gendarmerie mobile comptant elle des centaines de logement et leurs unités ont leurs bureaux sur place. donc citer cette caserne est absurde également.

    D’une façon plus générale, si le fait que les gendarmes soient logés vous choquent, venez un peu voir dans quelles conditions nous pouvons etre logés (caserne de la garde républicaine de nanterre, placé dans le no man’s land formé par le croisement des lignes rer, train de banlieue et autoroutes, un vrai bonheur au quotidien) au lieu de simplement critiquer comme tout bon franchouillard qui se respecte…
    Mon logement, je le paie au prix fort, à savoir une disponibilité 24h/24 et 7j/7, en vivant AVEC mes collègues et ma hiérarchie (ça vous dit d’avoir votre petit chef comme voisin?…) dans un lieu que je ne peux choisir et qui compte comme résidence principale d’un point de vue fiscal. De plus, nous payons des impots comme tout le monde et en l’occurence malgré nos soldes plutot basses, nous en payons plus que ceux qui sont au smic (là je réponds à WBE) donc nous ne devons absolument rien du tout à personne d’un point de vue financier.

    Connor2A • 24 avril 2011 à 13 h 03 min
  14. Ce genre de situation ne m’étonne pas, pour les gendarmes dans ce cas précis les responsables sont les élus régionaux, pour d’autres militaires c’est leur Direction des Ressources Humaines qui les traitent comme des paquets.
    Le gros problème des militaires c’est qu’avant il y avait un certain respect de l’individu au sein des institutions, malheureusement de nos jours c’est le souci financier qui devient prépondérant.
    Les militaires s’engagent au service de la France et des français, mais les élus, dans ce cas-là, les considèrent comme des Roms. Le général de Gaulle lors de son mandat de président avait réintégré les militaires dans leur rôle de citoyen (droit de vote,…), et voilà des élus qui nous font régresser dans nos statut, Bravo vive nos politiciens.

    militaire désabusé • 24 avril 2011 à 15 h 11 min
  15. cher anonyme

    Je suis militaire de l’arme. De la gendarmerie j’entends. J’ai servi auparavant 6 ans dans l’armée de Terre.
    Votre ton critique sur les instances de la gendarmerie ne me déplait pas. Il y a du vrai.
    Mais le militaire d’operette vous dit « merde ». Attention, un « merde » à la Cambronne, ou à la Patton. Rien d’irrespecteux. Juste un soufflet verbal.
    Autant vous êtes lucides sur nos chefs, autant vous connaissez bien peu mon institution.
    Si servir son pays, et ses citoyens, en ne comptant pas ses heures, en sacrifiant sa famille qui patit chaque jour de nous voir si peu, ce n’est pas militaire …
    Croire que le citoyen attend l’Armée, la vraie, avec des poils sur le torse et des chars, pour nettoyer les banlieues, c’est un peu réducteur. Pour le citoyen, et pour notre armée (de terre)
    Nous sommes corvéables à merci, et chaque instance administrative, militaire, judiciaire en profitent bien.
    Et vous savez quoi : nous aimons ca. Certains jour peut être moins, mais c’est notre Crédo. Servir.
    Pour avoir bien baroudé, je peux vous dire que la Gendarmerie est bien une force militaire à vocation de police. Et la peur du gendarme sur le bord de la route, ce n’est pas d’aujourd’hui. C’est une expression vieille comme le monde. Ca n’empêche pas le citoyen de nous aimer. Et de nous le dire. Je craignais mon père mais je l’aimais.

    James • 24 avril 2011 à 19 h 01 min
  16. La Loi c’est la Loi, les gendarmes nous le font assez remarqué sur le bord des routes et ailleurs. Alors pour cette affaire de logement, la Loi c’est la Loi et les gendarmes doivent partir. Et puis s’ils ne sont pas contents, qu’ils changent de profession. Actuellement, on a besoin de beaucoup de main d’oeuvre dans le BTP , et la mutuelle de la branche couvre bien.
    Ceci étant dit, je ne me fais pas de souci pour nos braves militaires, ils vont vite rentré dans le rang. Et puis quand on sait qu’ils ont voté Sarkozy dans leur grande majorité, le petit Nicolas va bien leur trouver quelque chose avant les élections de 2012.

    Mandarin • 24 avril 2011 à 21 h 02 min
  17. Rassurez vous tous les métiers sont touchés, pourquoi? une piste http://www.dailymotion.com/video/xgbe81_qui-gouverne-reellement-la-france_news
    Quand à ceux qui pensent que pour l’Afghanistan on représente la France faudrait fouiner de ce côté : http://www.voltairenet.org/article157210.html
    En gros vos conditions de vie et de travail vont continuer de se dégrader ainsi que tous les autres métiers.
    Un retraité de l’arme

    Anonyme • 25 avril 2011 à 2 h 50 min
  18. ET TOI MANDARIN d’ou tu crois que les gendarmes ont voté SARKOZY en majorité, je crois que tu rêves un peu, enfin c’est ton avis. Par contre tu m’as tout de même l’air un peu frustré, je cites : « les gendarmes nous le font assez remarqué sur le bord des routes et ailleurs. Alors pour cette affaire de logement, la Loi c’est la Loi et les gendarmes doivent partir. Et puis s’ils ne sont pas contents, qu’ils changent de profession ». Toi tu as dû prendre une prune y a pas longtemps, non ?. Et toi Marion Les13 je crois que t’as rien compris au film.

    léo95 • 25 avril 2011 à 22 h 55 min
  19. Bonjour anonyme

    C’est l’illustre Mestries qui vous salue. Lorsqu’on s’en prend à quelqu’un de cette manière, la moindre des choses est de ne pas rester dans l’anonymat. Vous demander mon adresse mail à l’administration de ce site pour que nous en parlions directement, à moins que vous ne préfériez le confort délicieux de votre cachette.
    J’arrive à comprendre que l’on me trouve « gauchiste » tout comme je comprends que d’autres me trouvent « droitiste ». A classer les gens trop vite, bien souvent on commet des erreurs et je me trouve conforté dans l’attitude indépendante qui est la mienne. Beaucoup de gens qui me connaissent et qui lisent un anonyme doivent bien rire.
    Une question cependant : Est-ce là votre seul argument ?
    Je sais bien qu’il faut avaler toutes les couleuvres pour faire dans le politiquement correct.

    Puisque vous semblez me connaitre, je vous demande où est la moindre concession de ma part, par exemple, dans la lecture que j’ai faite des propositions du PS pour la sécurité ?

    Vous pourriez imaginer un instant que la Gendarmerie déblaie le terrain pour l’armée, à moins que ce ne soit cela qui vous gène.
    Si vous êtes lecteur de ce site, vous devez déduire qu’il se pose bien des problèmes dans l’armée et qu’il est de l’intérêt de tous les militaires de les régler le mieux possible.

    Nos camarades de Levallois Perret se trouvent dans une situation difficile, vous semblez penser que parce que l’origine vient de gens de droite, il ne faut pas en parler. S’il s’agissait de quelqu’un d’autre, la réaction serait la même.

    Contactez moi, anonyme, j’aurais plaisir à parler avec vous.

    JMestries • 26 avril 2011 à 6 h 55 min
  20. Chers camarades
    Pas trop envie de rentrer dans une polémique relative à cette nouvelle tracasserie que je sais être très préoccupante pour les militaires concernés.
    Vieux gendarme je suis quand même confiant quant aux solutions qui seront trouvées par notre hiérarchie même si cela aura des répercussions sur les familles.
    Mais elles sauront, comme à chaque fois, s’adapter en bonne famille de Militaires.
    Eh oui, Militaires avec un grand M au grand dam de notre « anonyme » dont je doute même qu’il le soit, militaire, en osant traiter des frères d’armes de militaires d’opérette…
    Frères d’armes? Oui grand et je ne reviendrais pas sur l’histoire des armées françaises qui a fait que la gendarmerie défile en tête des troupes etc… mais sur l’histoire contemporaine qui fait que l’on trouve des gendarmes sur tous les fronts, même en Afghanistan avec leurs missions propres…
    Erwan Bergot pourrait d’ailleurs raviver tes connaissances sans parler d’autres ouvrages qui narrent l’histoire des gendarmes lors de conflits célèbres.
    Mais finalement nous ne sommes pas là pour savoir qui a la plus grande… histoire mais pour peut-être pour comprendre que chacun a son domaine de compétences avec pour seul but de servir les armes de la France!
    Ne dit-on pas d’ailleurs qu’à chacun son métier et les vaches seront bien gardées?
    Je sais que tous les militaires font leur boulot et que nos camarades de l’armée de terre ont payé un lourd tribu qui nous a tous, je dis bien tous, touchés.
    Alors oui je l’affirme, nous sommes tous Militaires avec un grand M et que si à un moment il a été décidé de nous loger par nécessité absolue de service ce n’était pas pour matraquer des pauvres citoyens mais pour assurer un véritable service au profit du public…
    En espérant que tu n’aies jamais besoin de nous car cela voudrait dire que la vie t’aurait rappelé à sa dure réalité; ce que nous ne souhaitons à personne, même aux plus obscurs.

    Thierry Guillerminet • 27 avril 2011 à 23 h 44 min
  21. jusqu’à quant les mafieux de l’UMPS continueront ils a humilier ,a pressuriser , a insulter , a bafouer la gendarmerie , l’armée Française ,combien de temps encore accepteront ils cela ????

    Fouquier-Tinville • 28 avril 2011 à 11 h 12 min
  22. pour mandarin

    Parle de ce que tu connais sinon f…… la. Mais c’est bizarre quand tu as besoin des gendarmes tu ne les critiques plus!!!!!!!

    nat976 • 28 avril 2011 à 12 h 41 min
  23. Ben voilà, on vire les gendarmes pour loger … des familles nécessiteuses venues de la diversité pour développer le vivre ensemble dans la population française.
    Les loyers seront payés par les allocs pour la majeure partie.

    Dans quelques années au plus tard, les gendarmes y reviendront en tenue d’émeute pour ramener l’ordre.
    Question : est-ce qu’il y a un transformateur électrique dans le quartier ?

    Résumé : 2012, votez !

    Drakkar • 28 avril 2011 à 18 h 31 min
  24. Bon, on est où avec ce soit disant problème dû uniquement à la politique et nous à la commandentur Gendarmerie.

    Anonyme • 6 mai 2011 à 17 h 42 min