Affichage »« Droits »« Paypal »« Galette »«
Ancien site Association de défense des droits des militaires
-->

Coup de projecteur sur la musique de la Gendarmerie mobile

Article publié le 24 juin 2007

Source Ministère de la Défense. Implantée à Issy-les-Moulineaux (92), 12, rue Claude Bernard, la Musique de la gendarmerie mobile comprend 90 musiciens ou musiciennes : 1 officier chef de musique, 77 sous-officiers (dont 1 sous-officier adjoint et 1 tambour-major, responsable de la batterie fanfare), 12 gendarmes adjoints volontaires. Elle se produit sous différentes  » formations […]

Vous êtes adhérent ou abonné à nos archives ?
Accédez immédiatement à cet article archivé, en vous identifiant ci-dessous :
Vous n'avez pas encore de compte ? Cliquez sur ce lien.

Source Ministère de la Défense.

Implantée à Issy-les-Moulineaux (92), 12, rue Claude Bernard, la Musique de la gendarmerie mobile comprend 90 musiciens ou musiciennes :

1 officier chef de musique, 77 sous-officiers (dont 1 sous-officier adjoint et 1 tambour-major, responsable de la batterie fanfare), 12 gendarmes adjoints volontaires.

Elle se produit sous différentes  » formations  » :

Musique complète (batterie fanfare et orchestre d’harmonie, soit 75 à 80 musiciens), Orchestre d’harmonie (60 musiciens), Batterie-fanfare (35 musiciens), Petits ensembles (quintette à vents – quatuor de saxophones – quintette de cuivres).

Missions de la Musique de la gendarmerie mobile :

Présente lors des grandes cérémonies et manifestations militaires de la capitale et appelée à rendre les honneurs aux plus hautes autorités de l’Etat, la Musique de la gendarmerie mobile assure également des prestations,

Au profit des différents commandements de la gendarmerie nationale, A l’occasion de prises d’armes et défilés militaires, Lors de concerts et festivals, A l’occasion de grandes manifestations culturelles.

Répertoire de la Musique de la gendarmerie mobile :

En concert, cette Musique aborde un répertoire musical privilégiant la musique française de la Révolution jusqu’au début du XX° siècle.
La programmation artistique porte également sur les musiques dites « légères » favorisant l’équilibre entre la tradition populaire du concert de plein air et le modernisme d’un répertoire souvent inédit.

Epreuves de sélection

On recrute donc d’abord des musiciens et on les transforme en gendarmes.

Les épreuves de sélection sont organisées au quartier des Célestins, 12, boulevard Henri IV – Paris (4ème). Les candidats passent tout d’abord l’épreuve musicale qui comprend l’exécution d’un concerto d’un niveau supérieur ou excellence, et une lecture à vue instrumentale. Les candidats qui ont satisfait à cette sélection passent ensuite les sélections  » sous-officiers de gendarmerie « .

Les commentaires sont fermés.