Affichage »« Droits »« Paypal »« Galette »«
Ancien site Association de défense des droits des militaires
-->

Nous y voila !

Article publié le 13 septembre 2007

Le « Canard enchaîné » nous l’annonce sans ménagement dans son édition du 29 Août dernier : « les Armées françaises sont mises au pain sec ». Nous apprenons par la même occasion que Monsieur Hervé MORIN a remis son rapport au Chef des Armées « conformément aux instructions ». Il n’hésite pas à le […]

Vous êtes adhérent ou abonné à nos archives ?
Accédez immédiatement à cet article archivé, en vous identifiant ci-dessous :
Vous n'avez pas encore de compte ? Cliquez sur ce lien.

Le « Canard enchaîné » nous l’annonce sans ménagement dans son édition du 29 Août dernier : « les Armées françaises sont mises au pain sec ».

Nous apprenons par la même occasion que Monsieur Hervé MORIN a remis son rapport au Chef des Armées « conformément aux instructions ». Il n’hésite pas à le dire :nos décideurs (et responsables ?) , en engageant des projets tous azimuts nous avaient promis « n’importe quoi » (en clair , on s’est fait rouler dans la farine …) Le bilan : 32,5 milliards à étaler sur 5 ans pour honorer les factures . Il faudra donc procéder à des aménagements sur le format des Armées aussi bien que sur les équipements … on devine dans quel sens !

En consultant cet « état des lieux » je constate avec satisfaction et même fierté, qu’il a reçu et peut-être tenu compte des suggestions contenues dans la lettre que je lui avais adressée par l’intermédiaire de l’Adefdromil, juste avant sa nomination dans les premiers jours de Juin. Compte tenu de « sa fraîcheur » dans le poste, je lui conseillais de faire un tour complet de l’architecture et des équipements, mais de s’attacher également à bien connaître les occupants :

Vérifiez mieux « les charpentes » Monsieur MORIN, elles soutiennent l’ensemble. Ne vous fiez pas « au décor » on y privilégie trop volontiers l’apparence à l’efficacité véritable. Tout récemment dans un texte publié par la même Association, un Officier de l’Armée de l’Air, polytechnicien d’origine, est venu nous confier la synthèse des ses désillusions avant de rejoindre le « privé »… c’est édifiant ! N’hésitez pas enfin à consulter les « locataires » : ils vous diront leur difficultés, leurs frustrations et vous comprendrez mieux pourquoi … on ne leur tend pas souvent le micro. Ne vous contentez pas d’une visite sommaire, faites le tour du propriétaire.

Le « milieu », vous l’avez vu, ne manque pas de charme. Les personnels gagnent à être connus. MAM qui vous a précédé vous le dira …elle regrette déjà son séjour : elle « claquait des doigts », elle avait un hélico ou un jet. C’est en Canadair qu’il lui faut voler aujourd’hui ! (et elle se demande si elle n’a pas été victime d’une arnaque …). Elle avait assimilé très tôt toutes les subtilités de l’ « ordre serré » et passait devant ses troupes comme un tambour major. Vos assujettis ne vous en demandent pas autant … mais sachez que votre décontraction lors des prises d’armes « détonne » un peu. Lorsque la troupe est au « garde à vous », son Ministre pourrait « joindre les talons » (à moins bien sur que le cérémonial comme le reste subisse une importante réforme… !).

Le Général LAGARDE, un « grand ancien », nous a quittés. Il avait laborieusement mis au point un Outil de Défense qui n’était sans doute pas adapté à la situation actuelle mais dont beaucoup de gens parlent avec nostalgie. Vous étiez un peu jeune sans doute … mais renseignez vous. Sa mémoire méritait d’être évoquée.

Le Chef de l’Etat vient d’installer officiellement la Commission qu’il a chargée de rédiger le nouveau « Livre blanc ». Elle est présidée par Monsieur Jean Claude MALLET, un « spécialiste » qui doit lui remettre ses travaux au mois de mars. Monsieur SARKOZY a fixé ses objectifs avec la précision et l’autorité qu’on lui connaît : « ouverture » dans la réflexion … « pragmatisme » dans l’approche… « rupture » dans les méthodes … « audace » dans la définition d’une nouvelle conception de la Défense et de la sécurité nationale … « refonte » enfin des textes vénérables qui datent de 1959 et doivent au minimum « être dépoussiérés ». Une « remise à niveau » en quelque sorte … mais « sous enveloppe » : 2% du Budget national et dans le cadre d’une stratégie de défense qui demeure « globale ». Je ne vous cache pas que j’ai appris à me méfier de ce mot qui depuis des années permet de dissimuler toutes nos insuffisances (politique globale, réussite globale, … globalement satisfaisant) et que l’on peut traduire par : en gros … à peu près. Il souhaite enfin (et comme il a raison !) : « que les Français entendent parler de leur Défense à d’autres occasions que le 14 Juillet ».

Il nous a confié, à la fin de son allocution deux soucis qui lui paraissent « émergents » : la lutte contre l’hyper terrorisme et la capacité d’intervention dans le cadre de la sécurité civile lors des grandes catastrophes nationales (et peut-être les deux ensemble … ?)

Plus récemment encore (les choses vont vite, dès la rentrée …) on nous annonce une diminution de 6000 personnels au sein de la Défense nationale dès l’année prochaine. Les effectifs de l’Armée de Terre, qui ne manquera pas d’en faire les frais, vont définitivement descendre en dessous de ceux de la Gendarmerie.

… Et s’il nous fallait brutalement « aligner » plusieurs dizaines de milliers d’hommes et « mobiliser » pour défendre (et comme jadis : les armes à la main) le territoire national ou faire face à une catastrophe d’ampleur exceptionnelle ?

Le GIGN vient fort heureusement de doubler ses effectifs et constitue un « Groupe d’élite musclé et réactif » …. Et il nous reste la JAPD !

Ouf … nous voici soulagés !!

Mustapha BIDOCHON

Les commentaires sont fermés.