Affichage »« Droits »« Paypal »« Galette »«
Ancien site Association de défense des droits des militaires
-->

Info reconversion. Communiqué FAFSEA: les Français l’ignorent Mais du travail, il y en a…dans l’agriculture !

Article publié le 28 février 2012
De nombreuses filières agricoles en tension recrutent des candidats, à condition d’avoir reçu la bonne formation. Le FAFSEA propose et finance différents dispositifs de Formation Professionnelle Continue (FPC) rémunérés pour les jeunes et les demandeurs d’emploi. Ainsi la formation professionnelle agricole apporte une réponse concrète à la crise de l’emploi.
Paris, le 28 février 2012. Les préjugés ont la vie dure : seuls 14% des Français1pensent que le secteur agricole recrute. Ainsi, « L’agriculture recrute chaque année 50 000 nouveaux CDI auxquels viennent s’ajouter plus de 800 000 contrats à durée déterminée », souligne Jérôme Despey, président du FAFSEA.

Le secteur, qui pâtit d’un déficit d’information sur ses besoins en termes d’emploi, présente pourtant de nombreux avantages aux yeux des Français, comme celui de travailler en plein air et de participer à l’alimentation humaine (pour plus de 80% des personnes se déclarant prêtes à travailler dans l’agriculture). Ainsi, d’après ce même sondage, 27% des Français etplus de la moitié (53%) des demandeurs d’emplois se disent prêts à travailler dans l’agriculture.

Parmi les dispositifs de formation proposés, le contrat de professionnalisation, avec untaux de satisfaction global de 83%2, est de plus en plus prisé par les chefs d’entreprise agricoles. Il constitue un tremplin exceptionnel vers un emploi stable. Ainsi, pour Eloi Schneider, secrétaire général du FAFSEA, « Le contrat de professionnalisation cumule les avantages d’une formation théorique solide avec une mise en pratique immédiate, ce qui est un moyen concret d’assurer son insertion dans l’emploi en intégrant une entreprise dès le stade de la formation ».

D’autres dispositifs de formation sont également très prometteurs : ADEMA (Accès des Demandeurs d’Emploi aux Métiers agricoles) permet l’insertion et la découverte des métiers agricoles, au cours d’une formation de découverte de 22 jours ouvrés (environ 1 mois). Accessible à tous les demandeurs d’emploi, sans pré-requis de qualification, ADEMA connaît, depuis son lancement en 2010, une croissance exponentielle (+41% de personnes concernées en 2011). Il s’agit, selon les mots de Jérôme Despey, « d’une réponse concrète au chômage pour un public jeune ou moins jeune. La preuve en est qu’ADEMA a déjà fait découvrir les métiers de l’agriculture à plus de 4 000 demandeurs d’emploi en moins de deux ans, et que selon notre bilan 2011, 7 stagiaires ADEMA sur 10 ne sont plus demandeurs d’emploi 6 mois après la sortie du dispositif ADEMA, la majorité ayant opté pour les métiers de l’agriculture ». Rappelons que durant le stage de découverte ADEMA, l’immersion du demandeur d’emploi au sein d’une entreprise agricole s’achève par un bilan individuel qui peut déboucher soit sur l’embauche, soit sur une formation professionnelle complémentaire comme un contrat de professionnalisation, une POE (préparation opérationnelle à l’emploi) ou encore un CIF professionnalisant.

La POE (Préparation opérationnelle à l’emploi) sera quant à elle mise en œuvre en partenariat avec Pôle Emploi en 2012. Elle proposera un maximum de 400 heures de formation avant le début du contrat de travail à des demandeurs d’emploi à qui il manque une ou plusieurs compétences importantes pour l’accès au poste pressenti (POE dite « individuelle ») ou par rapport à des métiers en tension définis nationalement ou localement par les branches professionnelles (POE dite « collective »). En 2012, le FAFSEA se fixe un objectif de 1 700 POE.

Un espace est consacré au stand du FAFSEA à AgriGéo, le nouveau guide multimédia d’orientation vers la formation professionnelle agricole qui renseigne sur le profil des utilisateurs et leur intérêt pour les secteurs de l’emploi agricole et les formations en alternance notamment.

Après 3 jours de salon, 314 visiteurs de tous types ont participé à AgriGéo. Il apparaît que parmi les jeunes attirés par les métiers agricoles, plus de la moitié des lycéens et étudiants sont intéressés par le secteur polyculture-élevage qui arrive largement en tête, et que 52 % de ce public se dit motivé par une formation en alternance. A l’inverse, les salariés interrogés ne travaillant pas actuellement dans l’agriculture n’envisagent pas de changer de secteur.

Télécharger le dossier de presse, les deux sondages et l’ensemble de la documentation ici
1 Source : sondage exclusif 2012 FAFSEA-OpinionWay sur l’attractivité des métiers agricoles

2 Source : Enquête IFOP sur les contrats de professionnalisation auprès des entreprises adhérentes au FAFSEA

À propos du FAFSEA

fafseaLe FAFSEA est le fonds national d’assurance formation qui couvre les salariés des exploitations et entreprises agricoles et des activités annexes. Le FAFSEA est un OPCA*/OPACIF** de référence en matière de formation professionnelle. Le FAFSEA est géré paritairement par les partenaires sociaux et agréé par l’Etat.

*Organisme Paritaire Collecteur Agréé
**Organisme Paritaire Collecteur Agréé au titre du Congé Individuel de Formation).

Avec un budget annuel de près de 217,2 millions d’euros et 6,1 millions d’heures de formation financées, l’OPCA assure une double mission : la collecte et le financement des actions de formation et l’accompagnement des entreprises adhérentes par la mise en place de solutions sur-mesure destinées à optimiser leur politique de formation professionnelle continue.

Structure de proximité présente sur 22 sites régionaux, le FAFSEA, par son action, contribue à développer l’emploi qualifié en France tout en soutenant la performance de ses 190 000 entreprises adhérentes.

Plus d’informations sur : www.fafsea.com

Les commentaires sont fermés.