Affichage »« Droits »« Paypal »« Galette »«
Ancien site Association de défense des droits des militaires
-->

Cérémonies de Camerone à Aubagne : l’excellence de la Légion sous la pluie

Article publié le 30 avril 2012

La cérémonie a aussi rendu hommage aux combattants de la bataille de Bir Hakeim, en Libye, en mai/juin 1942.

« Ici, on peut tout maîtriser, sauf la météo. »Cet officier ne croyait pas si bien dire quelques minutes avant les trois coups des cérémonies du 149ème anniversaire de Camerone, quartier Viénot à Aubagne, maison-mère de la Légion Etrangère. Tandis que plus de 10 000 personnes invitées avaient pris place dans les tribunes, de fortes averses de pluie sont venues contrarier le bon déroulement d’une prise d’armes toujours impeccable.

Voie sacrée détrempée, retard de Gérard Longuet, ministre de la Défense qui présidait la cérémonie à cause du décollage de son aéronef reporté de 10 minutes, annulation du passage des huit avions de la patrouille de France pour saluer les Képis Blancs, il en fallait toutefois plus pour perturber ces militaires d »exception, stoïques, sous des trompes d’eau durant près de deux heures.

Cette année, Camerone, du nom de cette bataille héroïque d’une poignée de légionnaires qui, en 1863 au Mexique, ont su tenir tête pendant 11 heures à des centaines de soldats, était placée sous le signe de l’exception. Humaine d’abord avec plus de 150 nationalités représentées à la Légion, mais aussi militaire et politique pour ses valeurs républicaines et d’intégration développées par la grande famille des Képis Blancs.

La cérémonie de ce 30 avril voulait aussi rendre hommage aux combattants de la bataille de Bir Hakeim, en Libye, en mai/juin 1942. Pour ce 70e anniversaire, d »ailleurs, celui qui avait l’immense honneur de porter la relique chère à tous les légionnaires, la main articulée en bois du capitaine Danjou, tombé sous les balles à Camerone, était le seul survivant de Bir Hakem. Aujourd’hui âgé de 92 ans, Hubert Germain, résistant auprès du général de Gaulle, ancien ministre, fut chef de sections antichars au sein de la 1° brigade lors de la campagne de Libye.

Ce matin, l’orsque les pionniers, avec leur tablier et leur hache, symboles des légionnaires bâtisseurs, sont entrés sur la voie sacré, au pas lent caractéristique de la Légion, encadrant le porteur de la main et ses accompagnateurs, le major Franco Petrali, ancien du Tchad et de l’opération Daguet, et l’adjudant-chef Chemin, qui s’est notamment distingué en 2010 en Afghanistan, l’émotion était palpable.

Au son de la marche de Haendel, la musique du film Barry Lyndon, la remontée de la voie sacrée est un des temps forts de Camerone. Auparavant, treize légionnaires, à la retraite ou en active, furent décorés pour leur bravoure par le ministre de la Défense, le chef d’état-major des armées ou le général commandant la Légion Etrangère.

Des tonnerres d’applaudissements

Pour rendre encore plus belle cette prise d’armes, un détachement de Saint-Cyrien (Première année d’école) était présent ainsi qu’un de la marine nationale et sa préparation militaire et le 519e groupe de transit maritime basé à Toulon. A leurs côtés, les légionnaires du 1er Régiment Etranger d’Aubagne et le 4 RE de Castelnaudary. Durant toute la cérémonie, malgré des conditions météos parfois dantesques, les troupes sont impeccablement rangées de part et d’autre de la voie sacrée. Le silence règne en signe de recueillement et de souvenir.

L’orsque viendra l’heure du défilé, des tonnerres d’applaudissements ont raison de la pluie. Une légère éclaircie pour une parade militaire aussi précise que « l’horlogerie suisse » comme le souligne un officier. D’un pas majestueux au son du Boudin, l’hymne de la Légion, les militaires défilent sans aucune fausse note.

Ce qui fera dire au ministre de la Défense, Gérard Longuet, entouré du secrétaire d’Etat aux anciens combattants, M. Laffineur, des chefs d’Etat major de l’armée et de l’armée de terre, du général De Saint-Chamas, commandant la Légion Etrangère, (qui vivait aujourd’hui son premier Camerone à Aubagne), du préfet Gardère, représentant le préfet de Région et des députés UMP Guy Teissier et Bernard Deflesselles et du maire PC d’Aubagne, Daniel Fontaine, « continuez à servir avec honneur et fidélité, le gouvernement de la France vous remercie. »

Camerone 2012 venait de vivre une belle cérémonie. Les 538 Képis Blancs en garnison à Aubagne et tous leurs frères d’armes peuvent en être fiers.

Lire la suite et les réactions sur le site http://www.laprovence.com en cliquant [ICI]

Lire également

AUX « SOLDATS DE L’IMPOSSIBLE »

Les commentaires sont fermés.