Affichage »« Droits »« Paypal »« Galette »«
Ancien site Association de défense des droits des militaires
-->

Sanctions disciplinaires (Par Alain Morvan du Républicain lorrain)

Article publié le 3 mai 2012

C’est exceptionnel : l’Armée et la direction du Travail n’ont pas tardé à enquêter sur leurs fonctionnaires après la dénonciation des faits de harcèlement sexuel et de violation du secret professionnel. Habituellement, les sanctions disciplinaires sont « suspendues » dans l’attente des investigations au pénal.

• Qu’a fait l’Armée ? Mal à l’aise face à la publicité autour de cette affaire, le service de presse (Sirpa) de la Marine nous a confirmé qu’à l’issue d’une enquête de commandement, le premier-maître visé par la plainte avait été sanctionné de dix jours d’arrêt, dont une partie avec sursis pour son « attitude inadaptée ». Une sanction significative, selon le porte-parole mais qui fait rire jaune l’avocate d’Isabelle et le président de l’Adefdromil. « Selon les barèmes en vigueur, cette sanction correspond à un défaut dans la tenue vestimentaire d’un soldat, pfff ! », se fâche M e Maumont

• Qu’a fait la direction du Travail ? Une enquête interne énergique, menée par une directrice du pôle régional de Nancy, sur requête de la direction générale du Travail. « Le contrôleur incriminé dit avoir rencontré son ex-collègue militaire et de lui en avoir parlé par hasard. Il a pris conscience de sa bévue dans mon bureau. Il a reconnu son erreur mais ce n’était pas intentionnel », explique celle qui a mené les vérifications à la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Dirrecte). Sa sanction est en cours d’instruction à Paris.

Une version « trop édulcorée des faits » selon..

Lire la suite en cliquant [ICI]

Lire également:

Harcèlement sexuel dans la Marine à Metz, le ministre de la Défense alerté

Harcèlement sexuel dans la Marine à Metz, le ministre de la Défense alerté

 

 

 

Les commentaires sont fermés.