Affichage »« Droits »« Paypal »« Galette »«
Ancien site Association de défense des droits des militaires
-->

Armée. Le Service de santé sur la sellette

Article publié le 25 novembre 2002

Le Parisien – Lundi 25 novembre : Leur diagnostic est sans appel : le service de santé des armées va mal, très mal. S’appuyant sur six dossiers, dont celui des fausses pensions d’invalidité de l’hôpital Lavéran de Marseille, deux médecins militaires et un député montent au créneau. Les docteurs Stéphane Lewden et Marc Lemaire et […]

Vous êtes adhérent ou abonné à nos archives ?
Accédez immédiatement à cet article archivé, en vous identifiant ci-dessous :
Vous n'avez pas encore de compte ? Cliquez sur ce lien.

Le Parisien – Lundi 25 novembre :

Leur diagnostic est sans appel : le service de santé des armées va mal, très mal. S’appuyant sur six dossiers, dont celui des fausses pensions d’invalidité de l’hôpital Lavéran de Marseille, deux médecins militaires et un député montent au créneau. Les docteurs Stéphane Lewden et Marc Lemaire et le député (UMP) des Deux-Sèvres et ancien directeur des hôpitaux, Dominique Paillé, détaillent dans un livre les symptomes d’une institution malade :  » incompétence organisée, opacité, intrigue  » et
harcèlement moral voire « culture de violence  » (*).

Révélatrice au premier titre des dérives d’une administration dévouée en théorie, selon sa devise,  » à la patrie et à l’humanité « , l’affaire des fausses pensions de Marseille, dont l’instruction est toujours en cours, a mis au jour un vaste réseau d’escroquerie impliquant des personnels civils, des administrateurs et des médecins de la Défense. Un système de corruption dont le préjudice s’élèverait à près de 4,57 M€ et que Stéphane Lewden, qui s’est employé à le dénoncer dans le milieu des années quatre-vingt-dix, a affronté malgré les pressions de sa hiérarchie.  » Le SSA a cru pouvoir agir au-dessus des lois, affirme-t-il, notre démarche vise avant tout à lutter contre le sentiment d’impunité qui y règne. »

Loi du silence

Avec ou sans suites judiciaires, les autres dossiers analysés par le trio décrivent un corps rongé par la loi du silence, les règlements de comptes, les abus de pouvoir, les brimades et les humiliations. Et que beaucoup préfèrent quitter au risque parfois de se voir accuser de désertion.  » Il manque près de 304 des 2429 praticiens requis « , soulignent les auteurs.

Les trois hommes préconisent de réformer de fond en comble cette vieille institution. Ils proposent notamment de restructurer une partie des hôpitaux militaires, de concentrer les effectifs sur les terrains de conflit et d’ériger une instance de contrôle qui ne soit pas aux mains des seuls médecins militaires, aujourd’hui  » en position de juge et partie  » …  » On ne peut maintenir un tel Etat dans l’Etat « , martèle Dominique Paillé, qui envisage, si l’inertie du ministère de la Défense persistait, de demander à nouveau une commission d’enquête parlementaire.

(*)  » Service de santé des armées : la face cachée. Corruption, abus de pouvoir, omerta… avenir « , Marc Lemaire, Stéphane Lewden, Dominique Paillé. L’Harmattan, en librairie dès aujourd’hui. 21€

Les commentaires sont fermés.