Affichage »« Droits »« Paypal »« Galette »«
Ancien site Association de défense des droits des militaires
-->

Les commissaires en cause ?

Article publié le 30 novembre 2002

Bernard EVEN, président du syndicat de la justice administrative, vient de faire part au Président de la République de son inquiétude concernant l’évolution des conditions de recrutement des membres du corps des cours et tribunaux administratifs. Dans un entretien avec Marie-Christine de Montecler  il estime qu’il y a des choses à dire sur le recrutement […]

Vous êtes adhérent ou abonné à nos archives ?
Accédez immédiatement à cet article archivé, en vous identifiant ci-dessous :
Vous n'avez pas encore de compte ? Cliquez sur ce lien.

Bernard EVEN, président du syndicat de la justice administrative, vient de faire part au Président de la République de son inquiétude concernant l’évolution des conditions de recrutement des membres du corps des cours et tribunaux administratifs.

Dans un entretien avec Marie-Christine de Montecler  il estime qu’il y a des choses à dire sur le recrutement des militaires au sein des juridictions administratives. Il a notamment déclaré :

« il est, par exemple, regrettable que ne viennent dans le corps pratiquement que les officiers des commissariats. Des juristes, certes, mais les saint-cyriens, les anciens élèves de Navale, ou de l’Ecole de l’air auraient aussi des choses à nous apporter ».

A l’ADEFDROMIL, on partage totalement le point de vue de Monsieur Bernard EVEN. L’accès aux juridictions administratives doit être ouvert équitablement à tous les officiers qui remplissent les conditions et ce quelle que soit leur origine.  Si les commissaires des différentes armées sont en manque de reconversion, à l’ADEFDROMIL on recrute des juristes bénévoles !

Les commentaires sont fermés.