Affichage »« Droits »« Paypal »« Galette »«
Ancien site Association de défense des droits des militaires
-->

Mutation

Article publié le 16 avril 2004

Mon mari est militaire. Il est parti en opex à Tahiti (Taravao) durant quatre mois et demie. Pendant son absence j’ai appris que nous étions mutés à Bretteville sur Odon (14) alors que nous avions demandé Belfort, Mulheim, Epinal et Avignon avec une préférence pour Belfort et Epinal puisque originaires de cette région. Lorsque j’ai […]

Vous êtes adhérent ou abonné à nos archives ?
Accédez immédiatement à cet article archivé, en vous identifiant ci-dessous :
Vous n'avez pas encore de compte ? Cliquez sur ce lien.

Mon mari est militaire. Il est parti en opex à Tahiti (Taravao) durant quatre mois et demie. Pendant son absence j’ai appris que nous étions mutés à Bretteville sur Odon (14) alors que nous avions demandé Belfort, Mulheim, Epinal et Avignon avec une préférence pour Belfort et Epinal puisque originaires de cette région. Lorsque j’ai eu le capitaine de mon mari au téléphone pour lui expliquer que nous n’avions jamais demandé le Calvados, il m’a répondu qu’il allait voir ce qu’il pouvait faire. En réalité il a tout simplement attendu que mon mari rentre d’opex pour lui demander, entre trois nouvelles villes laquelle il préférait s’il ne pouvait pas obtenir la mutation dans l’une des villes choisies. Bien sur mon mari a répondu Bretteville sur Odon. Comme par hasard, ils ont pris ce choix et c’est ainsi que nous nous sommes retrouvés là. Pour sa hiérarchie et sa direction d’arme, mon mari a obtenu satisfaction. Il n’a donc rien à dire. Ses premiers desiderata, Belfort, Mullheim etc. se sont perdus dans les broyeurs de la DPMAT.
Sachant que mon mari n’a jamais pu franchir le grade supérieur à celui d’adjudant au motif qu’il n’est pas arrivé dans les 50 premiers de son concours il devra quitter l’armée dans 6 ans. Une question fondamentale se pose : Quel métier peut il faire et qui voudra d’une personne de 50 ans? A part les supermarchés comme gardiens ou l’ANPE quelle reconversion s’offre à lui ? MERCI L’ARMEE FRANCAISE, MERCI LE GOUVERNEMENT !
Bien sur j’ai écrit à Madame Alliot-Marie laquelle a renvoyé ma lettre au colonel commandant l’ancien régiment de mon mari qui l’a renvoyée au BRILOM de Rennes. Rien, absolument rien n’a été fait en faveur de notre demande de mutation. A l’heure actuelle nous "engraissons les cochons" avec des loyers qui sont hallucinants tellement ils sont chers.
Mon mari voudrait quitter l’armée car dans six ans il ne trouvera pas de travail. Nous nous sommes donc renseignés sur les emplois réservés. Et là encore… surprise ! Pas d’emplois réservés pour les plus de 40ans !

Dépités, nous nous sommes renseignés auprès de l’assistante sociale pour repartir dans les Vosges ou à proximité. Bien sur… ce n’est pas possible. Je soupçonne, et je ne suis pas la seule à le dire, que c’est l’une des façons for peu élégante pratiquée par le ministère de la défense pour se débarrasser des"vieux". Il faut une armée JEUNE ET DYNAMIQUE.
Ma question est simple. Qu’est ce qu’un être HUMAIN? Savez vous Mesdames et Messieurs du ministère de la défense que l’esclavage a été aboli depuis quelques temps déjà ?
Une question dans un autre domaine m’interpelle également. Comment peut-on faire fonctionner et poursuivre la montée en puissance d’un régiment qui vient d’être créé si dans le même temps il y a une baisse de budget de 600 000 millions d’euros pour la défense?
Je me demande jusqu’à quand on va nous prendre pour des marionnettes ? Nous n’avons actuellement ni les moyens financiers ni les moyens psychologiques pour jouer au jeux que nous impose le ministère de la défense.
Actuellement les régiments envoient leur personnel en « sorties manoeuvres » ou en « opex » sans savoir s’ils seront en mesure de payer les frais de déplacement. Il y a même des départs annulés au dernier moment…faute de moyens.
Je m’étonne également que les gendarmes soient privilégiés pour la gratuité des logements. En effet, dans l’armée de terre on est affecté là où la DPMAT veut bien nous affecter, peu importe que les loyers soient exorbitants par rapport à nos revenus. Mon mari a 22 ans de Bons et loyaux services. Pour cela on le rémunère 1900 euros. Je fais bien sûr abstraction des prestations familiales et de la MICM. Je constate que de nombreux fonctionnaires perçoivent presque le double. C’est dire que dans les armées, la disponibilité oui, les factures oui, les avantages pour compenser NON !
La retraite de mon mari devrait se chiffrer à un peu plus de 1000 euros par mois, voilà pourquoi ce sujet est interdit à la télévision, mais cela va sûrement changer, car si nos maris ont le couteau sous la gorge nous, épouses nous allons réagir.
Désolée de ce coup de gueule, mais je suis bien placée pour me rendre compte du chantage pratiqué tous les jours.
Enfin, cerise sur le gâteau, lorsque vous voulez accéder à la propriété, vos revenus sont jugés insuffisants pour obtenir un prêt alors que dans le même temps, ils sont estimés suffisamment élevés pour la justice en cas de poursuite pour endettement !

Danièle

Les commentaires sont fermés.