Affichage »« Droits »« Paypal »« Galette »«
Ancien site Association de défense des droits des militaires
-->

Le sillage militaire de la France au Cameroun 1914-1964

Article publié le 18 avril 2004

par Eugène-Jean DUVAL * Editions l’Harmattan Pendant un demi-siècle, l’armée française a été présente au Cameroun. En effet, la « grande guerre » a commencé, là-bas, dans cette Afrique lointaine, en même temps qu’en Europe. Jusque-là, le Cameroun était une colonie allemande. Les forces franco-britanniques vont, au prix d’une difficile campagne, chasser les Allemands et […]

Vous êtes adhérent ou abonné à nos archives ?
Accédez immédiatement à cet article archivé, en vous identifiant ci-dessous :
Vous n'avez pas encore de compte ? Cliquez sur ce lien.

par Eugène-Jean DUVAL * Editions l’Harmattan

Pendant un demi-siècle, l’armée française a été présente au Cameroun. En effet, la « grande guerre » a commencé, là-bas, dans cette Afrique lointaine, en même temps qu’en Europe. Jusque-là, le Cameroun était une colonie allemande. Les forces franco-britanniques vont, au prix d’une difficile campagne, chasser les Allemands et occuper le territoire. Telle est l’origine de la présence militaire française au Cameroun de 1914 à 1964.
Cette partie de l’histoire du Cameroun se présente, selon l’auteur, comme un diptyque. Le premier volet est constitué par la période du mandat confié à la France par la SDN, le second volet étant la période de la tutelle, après la seconde guerre mondiale ; entre les deux, la charnière est constituée par cette période dominée par la personnalité du général de Gaulle à la recherche d’une terre de légitimité pour conduire son action de libération de la patrie, la France.
Au 1er janvier 1960, le Cameroun devient indépendant, mais depuis au moins quatre ans il est en état de troubles. L’armée française ne quittera le territoire qu’avec la fermeture de la mission militaire française à la fin de l’année 1964. Cette période troublée ouvre droit pour les militaires à la reconnaissance de la nation pour deux épisodes dont le dernier prend fin, bien après l’indépendance, en mars 1963.
L’auteur, grâce aux nombreux textes cités et mis en annexe, permet enfin d’avoir une idée un peu plus précise sur les principales étapes du demi-siècle de présence militaire française dans ce pays.
Le rôle joué par le Cameroun dans la libération de la France est fondamental : c’est en effet au Cameroun que l’épopée du général Leclerc prend sa source.

(*) L’auteur a servi comme officier en Indochine, en Algérie, à Madagascar et au Sénégal. Soucieux de développer la culture historique professionnelle des personnels militaires, outre de nombreux articles dans divers périodiques, il a écrit : L’armée de terre et son corps d’officiers – 1944 – 1994 – Editions de l’ADDIM 1996 , La couverture du risque en milieu militaire – Editions de l’ADDIM 1998 , Regards sur la conscription – 1790 – 1997 – FED/Documentation française 1998 , Etapes de la citoyenneté des militaires – 1789 – 1999 – Société des Ecrivains 2000 , La révolte des sagaies – Madagascar 1947 Editions l’Harmattan 2002 .

Pour commander ce livre : diffusion.harmattan@wanadoo.fr

Editions-Diffusion l’Harmattan (5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique 75005 Paris.

Les commentaires sont fermés.