Affichage »« Droits »« Paypal »« Galette »«
Ancien site Association de défense des droits des militaires
-->

Weygand – Années 1940-1965

Article publié le 31 mai 2004

UN OUVRAGE HISTORIQUE SUR UN PASSE RECENT (Quand un témoignage indiscutable remet les pendules à l’heure !) Cet ouvrage historique retrace l’apport fondamental du général WEYGAND et de l’ARMEE D’AFRIQUE : à la résistance au Reich hitlérien, à la revanche, à la libération de la France et de l’Europe Occidentale. Si le drapeau français a […]

Vous êtes adhérent ou abonné à nos archives ?
Accédez immédiatement à cet article archivé, en vous identifiant ci-dessous :
Vous n'avez pas encore de compte ? Cliquez sur ce lien.

UN OUVRAGE HISTORIQUE SUR UN PASSE RECENT

(Quand un témoignage indiscutable remet les pendules à l’heure !)

Cet ouvrage historique retrace l’apport fondamental du général WEYGAND et de l’ARMEE D’AFRIQUE :

à la résistance au Reich hitlérien, à la revanche, à la libération de la France et de l’Europe Occidentale.

Si le drapeau français a pu flotter sur Berlin le 8 Mai 1945, aux côtés des couleurs des Etats-Unis, de la Grande Bretagne et de l’Union Soviétique, c’est essentiellement au général WEYGAND, rénovateur de l’Armée d’Afrique, que notre pays le doit.

Une indissociable continuité soude les noms de WEYGAND, de GIRAUD, de JUIN, de LATTRE de TASSIGNY, à qui sont dues les victoires de Tunisie – au premier chef, celle de Medjez-el Bab, le 20 Novembre 1942 – de Corse, d’Italie, de Provence, d’Alsace, comme l’entrée victorieuse en Allemagne.

Mais, trompée par la désinformation officielle, l’opinion est abusée : « on » s’est acharné à lui cacher que la résolution, le charisme et le courage de WEYGAND ont fait de l’Armée d’Afrique – et de l’ORA – le fer de lance, l’outil majeur de la revanche et de la libération.

En dépit de quoi, WEYGAND se vit iniquement pris à partie, inculpé, emprisonné le 8 Mai 1945, le jour même de la victoire. Mais la Haute Cour de Justice désavouera le pouvoir ; elle innocentera le Général par un non-lieu irrécusable.

Au jour de sa mort, en réponse à une ultime agression du chef de l’Etat, WEYGAND recevra l’hommage ardent de la France entière, unie dans un remarquable élan de ferveur et de respect.

L’analyse de ces antagonismes déroutants est au coeur de cet ouvrage remarquablement écrit qui englobe le dernier quart de la vie du général WEYGAND, les années 1940 – 1965, il fourmille de preuves et de témoignages illustres ; elle vise à débusquer les manipulations vindicatives, les mensonges, les battages médiatiques qui, depuis trop longtemps, falsifient ou occultent la réalité de notre histoire.

Voilà l’exemple d’officier général que nous souhaitons à notre vieux pays, intègre, homme d’honneur, dont la droiture et la fidélité comptent plus que l’habileté et la réussite… Que nos futurs officiers généraux s’inspirent aujourd’hui et demain de la vie du général WEYGAND ! Il y en a d’excellents, mais sont-ils ou seront-ils à la bonne place, et auront-ils le courage de mettre fermement  » le politique » au devant de ses responsabilités ?

L’auteur de cet ouvrage, Georges HIRTZ, âgé de 94 ans ( !), lieutenant d’Infanterie de réserve en 1940, fut le chef de Cabinet Civil du général WEYGAND à Alger en 1941. Georges Hirtz combat ensuite en Italie, en France, en Autriche, dans les rangs de l’Armée d’Afrique devenue « C.E.F. » ( Corps Expéditionnaire Français en Italie), puis  » Première Armée Française ».

Puis il sert en Algérie comme administrateur et sera au premier rang de la contre-guérilla anti-islamique ; pendant six années, il s’engagera résolument contre les fellagha et le FLN, dans les Aurès-Némentcha puis à Alger.

Colonel d’Infanterie (c.r.), 1° classe honoraire de la Légion Etrangère, observateur des réalités arabo-islamiques, il est l’auteur de plusieurs ouvrages de référence dont  » L’Algérie Nomade et Ksourienne », couronné en 1990 du prix Maréchal LYAUTEY.

Dans les jours prochains, il doit sortir aux Editions du ROCHER, en collaboration avec deux autres auteurs, une réponse aux ouvrages que vient de sortir l’Amiral de GAULLE. Nous attendons cette réponse avec impatience, compte tenu de la qualité de témoin et d’écrivain de Georges HIRTZ.

Pour commander cet ouvrage de 256 pages, écrit à compte d’auteur : s’adresser à l’auteur , Georges HIRTZ « Al Koubia – Hauts de Malouesse – 13080 LUYNES. Tph : 04 42 24 11 94 . Prix : 22 euros + 4 euros de frais de port.

Les commentaires sont fermés.